Les Cawottes Explosives

Guilde du serveur Mylaise (Dofus)
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un chalet près d'un lac .... livre second

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dads
Cawotte enwagée
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Un chalet près d'un lac .... livre second   Jeu 6 Fév - 20:26

... solitaire ...

ici s'arrêtait le bout de RP que j'avais commencé sur le temps des cawottes
conformément aux menaces évoquées, j'ai bricolé une suite qui est une sorte de leitmotiv pour reprendre le jeu et aussi un moyen
détourné de me remémorer de bons moments passés

Ca re commence ici :

scratch

Avril
Bonta – Les arènes


Les voyants s’allument, clignotent puis se figent sur la couleur verte à tour de rôle, dessinant un cercle. Une fois le cercle achevé, l’ensemble des lampes passent au bleu.
Les deux équipements sont ainsi initialisés.  Un couloir virtuel se forme entre eux et ils communiquent ainsi. Des lots de particules indiscernables sont répartis dans les deux
objets marqués Left et right. De petits calculateurs intégrés vérifient sans cesse les mouvements de l’un par rapport à l’autre. Un très léger sifflement à peine audible prouve
le bon fonctionnement du système.

Sandy pose Left sur un plateau de plomb et lentement approche Right de la surface bleutée.
Le sifflement s’amplifie, Right quitte la main de Sandy et flotte à quelques centimètres au-dessus du Cadmium fondu.

Louis regarde la scène sans trop oser s’approcher
Sifflement ….

Zaaaaaaaaaaaaaaap

La foule est dense, certains pressent le pas, d’autres bavardent installés sur les pavés.
Certains ne font que traverser la placette, au centre de laquelle trône une sorte de porte circulaire, se dirigeant vers une petite guérite en bois sombre.
Ils disparaissent et laissent la place à de nouveaux arrivants.
Tous semblent occupés. Un joyeux brouhaha, une sorte de bruit de fond parfois couvert par des claquements de sabots sur le pavé.
Dads apparaît à son tour devant le cercle de pierre, les lumières bleutées s’éteignent. Il presse le pas vers l’immense arène voisine.

Vêtu d’une cape que l’on devine faite de tissu arraché à des ouassingues, le visage partiellement caché par une coiffe de vassale.
A sa ceinture des vents flambant neuve, est accroché un superbe tison futé.
Des potions de plusieurs couleurs emplissent des fioles qu’il a fait pendre à de petits anneaux de cuivre.  
Il a fière allure , on est loin du jeune Eniripsa qui il y a un mois à peine luttait avec Milstone contre le monstrueux rat noir.

Les clameurs provenant de l’arène Bontarienne se font de plus en plus nombreuses, de plus en plus fortes.  
Les cris, les rires, les sons de cors annonçant chaque nouveau combat. Aucun doute c’est bien ici le cœur de Bonta
et il bat au rythme des pierres d’âme qu’ouvrent les guerriers.
Une foule dense, composée d’artisans de tous horizons, de héros de toutes races.

Une foule danse au rythme lancinant des trompes et des instruments à cordes que Yerem a participé à rendre populaires.
Les tambourins saluent chaque nouvel entrant dans les arènes.


Papa ? C’est comme le Colisée à Rome ?
Oui on peut dire ça Wendy , mais bien plus vivant, mieux conservé et surtout libre d’accès.
Il y a aussi des marchands de gaufres et de souvenirs ?
Oui bien sûr


A l’entrée des arènes, dans une superbe salle au dallage bleu turquoise, on trouve au détour de colonnes de marbre,
près des bassins où coule une eau fraiche et cristalline, deux petits commerces.
L’un vend et achète des pierres d’âmes pour la capture des monstres.
L’autre commerce, bien plus lucratif achète les monstres capturés par les héros et en fait le bonheur de certains en quête d’expérience.
Dads livre alors le fruit de sa semaine de chasse, ce ne sont plus de simples monstres des abords d’Astrub,
mais bel et bien de puissants représentants des ouassingues.

Le vendeur est surpris de voir autant de ces monstres sur un si petit guerrier.
Il comptait les pierres et préparait les kamas qu’il allait donner en retour.
Il faut avouer qu’il fut encore plus étonné lorsque Dads posa 10 pierres de roissingues et deux pierres contenant le grand Roy Le Merlin lui-même.

- Tu veux dire que c’est toi qui les as capturé nini ?
- Oui pourquoi ?
- Deux Roy le Merlin ?
- Trois, mais j’en garde un pour moi, pour mon ocre
- Un Ocre ? tu es bien ambitieux jeune homme

Ils échangèrent les marchandises et Dads entra dans l’arène, sur les pistes centrales.

Les cris de la foule indiquaient clairement que des choses intéressantes se passaient sur la piste de gauche, généralement réservées aux groupes puissants,
les rires et les « ooooooh » admiratifs venaient aussi des pistes de droite…
Par où commencer se demandait Dads, pas de Jim pour lui indiquer s’il devait aller à l’ouest ou à l’est


T’étais où Tonton ?
Je ne sais plus Johnny, j’ai passé pas mal de temps en forêt à cette époque, à faire le bucheron et à capturer des monstres rares
A la chasse ? C’est comme ici alors
Oui enfin presque.


Dads se dirigea vers l’ouest et entra sous les hourras et les cris continus d’un public en liesse.
C’était de la folie. Jamais on n’avait vu telle foule rassemblée pour un seul combat.

-Ougah Ougah .. OUGAH OUGAH !!!!!

Les trompètes sonnèrent trois fois, un roulement de tambour, puis le silence envahit l’arène.
L’enutrof se dirigea vers le centre de la piste, ses amis étaient rangés en ligne sur le bord gauche de cette dernière.
Le vieil homme regarda, toisa la foule qui ne faisait plus un seul bruit désormais, il sourit, lança une pierre énorme,
en se brisant elle laissa une volute de fumée jaune s’échapper.
Un tonnerre d’applaudissement, des rires des cris, un hurlement continu, le rythme endiablé des tambourins et des cors
de retour saluèrent l’apparition du monstrueux Fungusidé.

Il était là !


C’était le méchant Maxi ? C’était qui ? Dis-nous papa
Patiente Wendy , patiente et non ce n’était pas Maxi mais le grandissime Michet
Une Cawotte ?
Non non, c’est le plus grand des guerriers que j’ai croisé, il avait tellement de noms différents, tellement de puissance.
Plus que telak et le méchant maxi ? Plus que Charly et que Pilvia ?
Oui bien plus à cette époque-là, en tout cas. D’ailleurs Maxi était là lui aussi  je me souviens ….



- Salut Dads, t’as drôlement progressé dis moi
- Salut Olcadan, j’ai suivi tes conseils et j’y ai ajouté ma façon de voir
- T’as raison petit c’est la bonne voie, tu regardes le combat ?
- Tu m’étonnes, un ougah j’en avais jamais vu en arènes, mes parents en ont combattu beaucoup et m’ont toujours mis en garde contre ses colères et ses invocations.
- C’est le premier que je vois, ils ont l’air d’avoir une grosse team en face, j’aimerais pas être à leur place
- Moi j’aimerais, j’y serai bientôt
- Ambitieux mon ami
- Toujours !

Le chapeau de Ougah , le plus grand des fungus est orné de deux épines , il est bordé de pierres bleues ,
le même bleu qui cercle ses yeux blanc inexpressifs, le même bleu qui dessine autour de  ses dents acérées et tranchantes
comme un rasoir un masque de guerrier monstrueux.
Ougah est le plus fort des monstres du monde des douze, c’est une légende, le monstre ultime en ces âges reculés.
Il a glacé les contes et récits de nos enfances.

Le combat commence sous les vivas de la foules, Maxi trépigne, il est passionné par le combat,
inaccessible même pour lui et toute sa science à cette époque.
Dads observe et apprend, tout en admirant ce fameux Michet, est-il aussi fort que son père et sa mère ?
Plus fort même ? Qui sait.

Les champignons s’organisent sous le commandement du monstrueux fungus,
Hallucination !
Bizarrerie ! Invocations multiples !

Face à eux deux pandas étonnement mobiles et à jeun. Deux iops tellement puissants que c’en est indécent de le dire,
un feca à la capacité de protection incomparable, deux enutrofs pour tenter de récupérer ces fameuses épines valant en ces temps bénis
plus d’un million l’unité, enfin un sadida dont le rôle était le contrôle des autres monstres.

Le public s’étonne de voir michet et ses comparses se booster et se donner tellement de puissance et de bénédictions
sans même chercher à frapper les fungus, peu habitués à voir de tels adversaires ils ne comprennent pas le combat.
Tous y vont de leurs commentaires acerbes.
A cette époque tous les spectateurs se croyaient suffisamment forts et instruits pour donner leur avis sur la façon d’abattre ces fungus,
tandis que bien peu étaient seulement capables de tuer un Minotot ou un chêne mou.


Ils sont marrants les noms des méchants maman Hein ?
Oui c’est vrai, mais ton père aussi avait un nom marrant ; trop long mais marrant


Les analyses allaient bon train dans le public, c’était pas malin disaient certains d’arroser le fungus de ces potions de faiblesses à la terre
et les pandas se contentaient de cela depuis deux tours de jeu. C’était idiot de se booster autant quand on est un iop sans taper les monstres.
Ce sont des iops maladroits expliquait un puissant iop de niveau 60 qui venait de vaincre aisément un bouftou royal sur une piste adjacente.
Ils ont lancé une première colère sur le sable, c’est très malhabile. Tout à fait convenait un archer qui pensait ne pas avoir eu tant de mal à viser
si lui-même avait été opposé à ce champignon, il restait pour autant à l’abri d’un rocher.
J’estime qu’ils vont lui enlever 2000 points de vie expliquait un puissant sram voisin du cra à l’abri du rocher et encore s’ils frappent autant que moi
ce dont je doute car j’ai de jolies dagues …

Le fait est que désormais le fungus déchainé fonçait vers les adversaires et n’allait pas tarder à les massacrer
ce que redoutait … tout en, l’espérant la foule présente.
A l’abri des boucliers lancés par le feca , les deux iops savaient parfaitement ce qu’ils allaient faire et nul ne pouvait l’imaginer.
Le premier bondit au contact du champignon guerrier et lui asséna un coup fabuleusement puissant, le chapeau d’ougah pencha notoirement et une épine
en tomba, ahuri le fungus venait de perdre près de 5000 points de vie ! un record en Amakna , jamais on n’avait vu un tel coup
depuis l’époque de Goultard lui-même.

Pas mal ça doit être un coup critique expliqua le sram docteur es-coup puissant
De la chance surenchérit le cra bien abrité.

Ougah était surpris mais pas vaincu
C’est alors que le second iop de deux bonds gracieux se présenta face à lui, se mutila par deux fois et lui porta un coup, un seul, le tonnerre,
la puissance de sa colère fut telle que le silence se fit pendant quelques secondes, les 13000 points de vie restants à Ougah venaient de lui être ôtés.
La fin du combat se déroula sous les yeux incrédules d’une foule médusée.

Maxi n’en croyait pas ses yeux.
Zephtys , un autre sram très puissant passa près de Dads et d’Olcadan en avouant ne pas imaginer qu’un tel combattant existait dans le monde des douze,
jetant un œil sur le cadavre des fungus dont Michet récupérait les épines, il se dirigea vers la piste voisine pour essayer de combattre des Tynril ,
monstres plus modestes mais desquels il voulait arracher l’ambre .
La chance ne souriait pas à Zephtys dans sa quête. Mais il la préférait largement à ses tentatives d’arracher un dofus turquoise au fabuleux dragon cochon,
il en était à près de 100 combats, sans le moindre œuf bleuté à se mettre sous la dent.
Dads s’apprêtait à ouvrir quelques boites bien plus modestes lorsqu’un ami des cawottes fit son apparition.

Plop  dit Tizia, surnom de Charly, il est monstueux ce iop
Ouep répondit laconiquement Maxi
Pas demain la veille que je vais faire ça moi, je vais aller chercher des peaux de kitsous pour monter mon métier de tailleur, ca va me remonter le moral
Un coup de main proposa Maxi ?
Avec plaisir
Je viens aussi dit Dads
Je ne veux pas vous ennuyer avec ça, vous avez surement mieux à faire.
Ben non, répondirent de concert dads et Olcadan

Alors en route pour

La chasse aux kitsous


Dernière édition par dads le Jeu 6 Fév - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dads
Cawotte enwagée
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: Un chalet près d'un lac .... livre second   Jeu 6 Fév - 20:35

Fin Avril
Pandala – Zone subtropicale


-Ouais Ouais non mais ohé ohé , ça va pas du tout ça patron
 Non non non pas du tout ça va pas, j’ai jamais signé pour ça moi patron, je suis laborantin reconnu et professionnel diplômé mais je suis pas Will Smith
 moi non mais ohé   j’suis pas d’accord patron !
-Allez Louis, s’il te plait, aide moi, j’ai besoin de comprendre ce qui se passe et j’ai besoin de toi pour suivre les variations des champs.
 Reste éloigné des plaques si tu veux.
- Mais j’men moque des plaques moi patron, ce qui me plait pas c’est votre disque surnaturel là, j’suis pas indiana jones non plus ! je reste ici je regarde sur le pc
  mais si ça ressifle ou si ça bouge je m’en vais patron ! c’est pas dans mon contrat votre truc ! et je vous préviens j’embarque tiwabbit aussi !
- Merci Louis.  surveille les masses respectives et les champs induits entre left et right
- Champs induits : stables – supraconducteurs : ok – Effet Meissner et diamagnétisme : actifs
- Masses : identiques et stables  - communications left right  1.03 10^-4 ms
- Métrique : hamiltonienne – champ quantique gravitationnel : radient 0
- Particules indiscernables : 4.28 * 6.023 10^23  de part et d’autres : aucune radiation émise
- Pas de rayonnement – la structure est stable, diamètre et masse constants
- Mais alors Louis ?
- Oui patron ?
- Si tout est stable, clair et sans variation de masse …
- Oui c’est ça patron tout est stable
- … dans ce cas ou est right ?  
- Je ne le vois pas ! je suis pas fou, il n’est plus là ?
- Non en effet , mais alors … pourquoi les LED sont-elles toutes bleues ? et pourquoi nos instruments disent le contraire ?

 Si la théorie des cordes quantiques est correcte, alors la propriété fondamentale des trous noirs toujours en expansion,
démontrée par la théorie relativiste, est contredite par l'introduction de la théorie quantique, car la perte de particules signifie perte de masse
et donc l'inverse de l'effondrement : le trou s'évaporerait peu à peu! En plus les particules s'échappant des trous noirs sont censées avoir une
distribution thermique qui est normalement expliquée par l'existence des micro-états quantiques, avec l'introduction de la théorie quantique
dans la thermodynamique. La théorie des cordes entre en scène dans le paysage des trous noirs en prétendant une réponse sur l'origine de ces
micro-états quantiques créant la thermodynamique d'un trou noir. Elle répond au besoin d'une approche quantique de la théorie gravitationnelle.
D'un point de vue plus théorique (et dans le cadre relativiste), des physiciens ont évoqué ce qui ne semblait être au départ qu'une analogie entre
l'aire A de l'horizon d'un trou noir et une autre grandeur utilisée en physique qui elle aussi ne peut que s'accroître avec le temps, l'entropie S.
Cet accroissement de l'entropie, qui est énoncé par le second principe de la thermodynamique, traduit l'irréversibilité des phénomènes.




- Ah ben cré non de diou , ça faisions un vrai bail que j’vous avions point vu les frangins d’la cawottes
- Bonjour tavernier comment allez-vous ? toujours dans le commerce de bière frelatée ?
- Nomdidiou de Vindiou prononcez pas ces malheureux discours par ici ! vous savions bien que je suis des plus honnêtes commerçants d’Astrub !
 mais faut bien y avouer que z’ont pété un boulon au château et qu’y avions de plus en plus de gardes armés dans les parages .
 C’etions moyen moyen pour not’ commerce ! le chang’ment c’est maint’nant qui disait le roi ; ben ça s’traduit pas en kama trébuchants c’taffaire .
- Ah mon pauvre tavernier, avez-vous vu passer des cawottes récemment ?  Olcadan et un de ses amis ? ou bien la jeune sadi et son frère ?
- Ah ben sont d’chez vous autres maintnant les deux nains ? ca rcrute dans les egouts
- Non chez vous
- Ah vindiou commencez pas à m’chercher  msieur du nini ou j’pourrais bien vous y amorcer un taquet de forain qu’a fait ma réputation
- Vous seriez bien courageux ami tavernier
- Attendez attendez c’est dans l’bavardage que j’dis ca moi commencez pas à bouger vot baguette qu’on croirait un moskito en colère,
 j’avions à peine fini d’balayer l’tas d’copaux d’vos bricolages de tantôt avant vot nouvelle gloire . Vos amis y sont bien passés ouais ,
 la ptite verte et son frérot rouge y sont partis chasser du rat en égout à Brakmar, tandis qu’les deux autres qu’ont l’air plus degourdis z’allaient à
 pandala , y avait le tizia avec sa trousse à couture et pis l’autre qui gueule tout l’temps qu’à l’don d’m’agacer  
- Olcadan ?
- Soi-même ouais
- Merci tavernier à ce soir, gardez moi une chambre et un steak de kanigrou une pour mon frère aussi, tu dors ici Jim ?
- Oui oui
- Ben nous y vl’a rendu comme au bon vieux temps les heros d’la cawotte dans mon établissement de luxe ! la plus chouette estaminet en amakna ,
 le palais d’la bonne gueuze, à tantôt les nabots , sauf vo’t respect !

Au sortir d’Astrub par la grande porte du nord Dads et Jim virent quelques combattants se défier. Des anges luttaient entre eux, sous le regard amusé de diables.
On était assez loin des champs de batailles habituels. Ces affrontements avaient plus l’aspect d’un jeu, d’un entrainement que celui d’une lutte à mort.
Les deux frères avaient replié leurs ailes pour éviter des agressions qui n’auraient fait que ralentir leur voyage. Ils ne craignaient plus autant ces combats
qu’au temps de leurs premiers pas, mais ne souhaitaient pas en découdre avec quiconque ce n’était pas la priorité de l’instant.
Ils passèrent à proximité d’une grotte, nombreux étaient les monstres de pierre  aux abords , puis s’approchèrent d’une côte ou gambadaient des pichons
de toutes les couleurs


Des quoi ?
Des pichons , pichon clown , pichons blancs ou bleus, verts pour d’autres , une sorte de dauphin Wendy
Ils sont jolis ? et les monstres de pierre ? ils sont en vraie pierre ?
Oui oui , je sais c’est étrange mais c’est bien de la pierre et les pichons sont très jolis , pas très malins mais très jolis .


Puis ils arrivèrent au pied d’un pont. Un pont de bois immense qui se noyait au loin dans la mer. Depuis quelques instants les brises venues de l’est
et l’odeur des embruns  caressaient leurs visages et emplissaient leurs poumons. Le bruit des vagues molles qui effleuraient la plage d’un sable très fin,
puis repartaient se briser contre les rondins de bois du ponton les berçaient.
- C’est pas du frêne ça dit Jim
- L’œil du pro
- Oui j’ai passé pas mal de temps à couper du bois au sud dans les forêts , alors on s’habitue .
Ils avancèrent pour la première fois sur ce pont, sous les pas de leurs dragodindes respectives les planches noueuses craquaient.  
Elles étaient liées entre elles par des sangles de cuir de porkass visiblement, doublées de cordes rêches.  
Le pont était constitué de deux parties, une première longue de près de 1000 mètres filait légèrement vers le nord, on eut dit pour se
noyer dans les eaux profondes.
A quelque distance du rivage un deuxième  pont, en tout point identique s’élançait parallèlement au premier, appuyant ses piles sur de gros rochers
de granit sombre. Au loin on devinait une terre, aux côtes découpées et à la flore luxuriante. Cette ile vers laquelle les menait ce double pont les attendait
pour leur première chasse aux kitsous.


Avec le gros méchant Maxi et Tizia-Charly ?
Oui enfin il fallait déjà qu’on les retrouve pour ça ils nous avaient donné un point de rendez-vous
Vous aviez pas de GPS ?
Pas vraiment non Johnny , mais une sorte de carte avec des repères
Le moyen âge quoi  


Tout d’abord lorsque dads et Jim mirent le pied sur l’ile de pandala ils furent surpris par la végétation luxuriante, par l’humidité ambiante et la
chaleur tropicale. Ils avaient simplement franchi un bras de mer et il leur semblait avoir changé de monde. On était si loin de la lumineuse Bonta,
de la sombre cité de Brakmar, si loin d’Astrub et de ses maisons charmantes. Où leurs amis les avaient-ils donc entrainés ?

Dads fouilla sa poche et y retrouva un papier griffonné d’un laconique [26 , -37 ] .
-Magnifique Maxi avec ça on n’est pas perdus ! c’est la première fois qu’on vient sur pandala ! ils auraient bien pu nous attendre au pont.
-Bijour messieurs vous êtes-vous acquittés de la taxe locale de Pandala à payer au forgeur de boucliers ? il ne vous en coutera que 10 000 kamas
- DIX MILLE KAMAS ???  vous nous prenez pour des percepteurs ? s’étouffa Dads
- c’i pas nous ! C’i la loi di Pandala , si vous payez pas , vous passez pas

Dads et Jim cédèrent au gardien du pont, à sa tenue ridicule et à son accent étrange, ils s’avancèrent vers la hutte du fameux forgeur de boucliers,
et dès que le garde eut tourné les talons ils sautèrent dans un buisson. Fort heureusement ces derniers étaient nombreux en Pandala quant à celui qu’ils
avaient choisi il n’était pas hérissé de pics. Il s’agissait d’une sorte de bulbe énorme brun couronné d’une touffe d’herbe grasse. Trois feuilles vertes et brunes.
Le tout était surmonté d’un petit bambou qui semblait être la plante à la mode en Pandala. Ce buisson les abriterait du regard du garde le temps suffisant.
Ils n’allaient tout de même pas payer 10 000 kamas pour une chasse aux kitsous. D’autant plus qu’ils ne savaient même pas ce qu’était un kitsou.

- SQuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiik !!! Bulbiz bulibz Squiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiik

Le buisson venait de prendre ses racines à son cou et s’enfuyait en direction du marais tout proche. Ses deux grands yeux blancs fixaient l’horizon.
- Bulgig le danseur ?
- Tu connais ?
- Jamais entendu parler, on le capture pour ton ocre ?  du temps que le garde ne nous poursuit pas
Jim chargea une pierre d’âme et lança une flèche afin d’entraver le buisson farouche.
Dads commençait gaillardement à le frapper à tour de bras
Stratégie habituelle frangin ? tu tapes ? tu retapes et tu cognes ? et moi je prends des potions pour me soigner après le combat ?
mais Dads sincèrement pourquoi tu as voulu être nini comme maman ? T’aurais pas dû être iop ?
Jim tout en parlant se baissait pour éviter les coups de pieds circulaires du buisson et lui envoyait des flèches enflammées.
De temps à autres une jolie flèche explosive calmait les ardeurs de l’arbuste furibond.
Quant à dads qui de lui ou du danseur bondissait le plus c’était difficile à dire. Une chose est sûre c’est que celui-ci ne s’était pas encombré les mains
de parchemins de sorts de soin.
Quelques coups de baguettes plus tard l’âme de l’archimonstre avait fini par rejoindre une collection des plus riches dans la petite musette noire offerte
par Tizia quelques jours auparavant. Joliment ouvragée, surpiquée d’un fil blanc, au rabat en lin, élégamment …
-Eh merde Tizia ! Magne toi Jim on va être à la bourre pour la chasse.


Ils sont patients vos amis je trouve  dit Johnny
Oui et moi je sais pas ce que c’est un kitsou  répondit Wendy


- Ah ben quand même  dit Olcadan essuyant sa pelle à l’approche des deux compères
Tizia fit un signe de la main en rangeant une peau bleutée dans son sac à dos.
- Merci d’être venus, il va me falloir pas mal de peaux
Sans attendre la fin des politesses d’usage, le vieux grincheux avait bondi dans un bosquet pour y dénicher une improbable créature.

Le fameux Kitsou !
Oui Wendy le fameux kitsou nufeu orange et superbe vif et colérique


Les 4 cawottes étaient face aux monstres desquels ils voulaient arracher les poils et les peaux.
Olcadan lança malicieusement un coffre aux charnières dorées pour y stocker le futur butin que tous espéraient fameux. Puis il assena un coup de pelle
à un des kitsous qui s’évanouit dans les airs, il lança des pièces à un autre et cria à Dads ne le laisse pas s’enfuir vers le village.
Maitrise des baguettes, mot stimulant et bing le fameux coup de baguette qui va exploser le …
Quoi ? Pourquoi il a rien senti lui ?
Spouiiiiiiit …plop  et voilà que le kitsou n’était plus là non seulement il n’avait rien senti du coup de tison mais de plus il venait de disparaitre
sous les yeux des chasseurs.
Puis il reparu collé à Jim le regard assez vide, un sourire naïf aux lèvres. Il se figea et ne fit rien de plus.
Ça commence bien grommelait le vieil enutrof , jamais tu regardes ce que tu tapes ? il est feu et tu tapes feu ? neuneu.
Jim eut envie de se tromper de cible et de vérifier si sa flèche enflammée ferait des dégâts sur un vieux grognon. Mais on ne tape pas impunément
un ami de la guilde. Aussi il repoussa élégamment le kitsou , lui assena une puis deux flèches fort précises et finit par un joli coup de marteau …
élémentaire de feu , ce qui ne dérida pas Olcadan mais amusa Tizia.
Sacré bande de frangins on a bien recruté marmonna Olcadan avant d’expliquer qu’on ne tape pas feu un animal feu pour la n ème fois et qu’on ne tape pas
les doubles mais le monstre qui s’est rendu invisible.
Dads et Jim acquiescèrent et retinrent la nouvelle leçon.
Olcadan verifia son coffre, réajusta sa ceinture, toussota et … prit en plein visage une attaque relativement violente venue de nulle part puis une seconde.
Il est sûr que sa coiffe fortement penchée et son nez tuméfié n’allaient pas le mettre de bonne humeur, le contraire aurait surpris tout le monde.
Ce fût un joli combat pour le moins lorsque l’on pouvait voir ces bondissants kitsous qui passaient le plus clair de leur temps à mettre des coups de queues
puissant tantôt cachés derrière un bambou , tantôt accroupis à l’abri d’un rocher et en tout état de cause entre deux disparitions énervantes.
Ce monstre maitrise parfaitement l’invisibilité et cultive la fuite et la frappe rapine.

Olcadan râlait de plus belle à la sortie de chaque combat engagé, il tenait des propos incohérents sur le rôle d’un soigneur dans une équipe
si ce dernier ne soigne pas, tout juste entrecoupés de remarques plus constructives sur les coups de baguettes monstrueux qu’envoyait le virevoltant dads.
-Putain d’iop ton frangin, toi ça va par contre j’avoue que j’ai jamais vu un archer qui drope plus d’objets que moi.
Jim était fier et touché de ces propos, il donna à Tizia les nombreux poils obtenus dans l’après-midi ainsi que les peaux. Tizia accepta en souriant,
très gentiment il ne refusa point les peaux pour lui inutiles mais il ne voulait pas vexer son ami archer.

Dads et Olcadan discutaient plein d’entrain, dads était fier de ne pas avoir lancé un seul sort de soin et de ne pas avoir consommé de potion de soin en masse.
Olcadan mangeait du pain en expliquant qu’il aurait pu économiser son précieux pain si le nini avait lancé mot d’altruisme.
Dads expliquant qu’il ne maitrisait pas ce sort. Ils passèrent plusieurs jours ainsi à exterminer des kitsous, à capturer des monstres rares.
De ce séjour en Pandala, de ces chasses fructueuses, des fous rires partagés, des instants épuisants car monotones de chasse aux kitsouïdés transparents ,
de ces échanges de ressources rendus compliqués par le peu de capacité de transport des deux frères comparés aux milliers de pods


C’est quoi un pod ? s’inquiéta Wendy
Une unité de charge transportable  par une personne , plus tu es fort plus tu peux en porter , plus tu connais de métiers plus tu peux
en porter et de ce point de vue Tizia était un  haltérophile et tonton Jim et moi-même des danseuses classiques


Comparés aux milliers de pods de Tizia était née une véritable amitié indéfectible doublée d’un plaisir certain à passer du temps ensembles, peu en importe le motif.
Les quatre neo-z’amis reprirent le chemin de Bonta , les sacs, bagages , bras et poches chargés de restes de kitsous, les besaces pleines de pierres d’âme de kitsous.
Il ne suffisait pas d’avoir exterminé ces animaux  jusqu’à la quasi extinction de la race sur la belle île de Pandala , encore fallait-il recommencer aux arènes ,
loin des vivas de la foule dans une piste plus petite plus discrète plus besogneuse que celle où Michet se couvrait de gloire.

La seconde mort des monstres bariolés et pelucheux aurait lieu sous un ciel gris au sommet des arènes devant une foule qui n’en avait rien à faire.
Dads , Tizia, Olcadan et son coffre accompagné de Jim saluèrent Nesma et Zephtys qui achevaient de tuer un dragon cochon qui leur avait à nouveau
 refusé le cadeau d’un dofus . Cela ne les étonnait guère. Cela était coutumier  et pour tout dire ils s’y étaient habitués.
Certes Zephtys comprenait bien que le sort s’acharne sur eux pour le dofus , mais il commençait toutefois un peu à s’agacer car les Tynrils semblaient eux aussi
ne pas vouloir céder leurs ambres. Et s’il s’agissait d’une malédiction ?
Allez on finit les poils et on va tuer un dragon cochon dads ?
Allez c’est parti, on finit nos captures, tu viendras Tizia ?
Non non j’ai plus de clé et puis j’ai de la couture à faire.

En avant donc , plus que quelques pierres et en route
En quête d’un tutu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un chalet près d'un lac .... livre second
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre 1 Les fables de Phèdre
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Autorisation de voir et de récuperer un dénommé livre , "Les Secrets des Erothain".
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» nouveaux livre d'armée ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cawottes Explosives :: Le zoo :: Le coin RP de Charles-
Sauter vers: